Agriculture. Les cultivateurs sont optimistes cette  année

Agriculture

Les cultivateurs optimistes sur la production agricole cette année

Pour la plupart des agriculteurs, les pluies vont favoriser l’augmentation de la production.

La production agricole s’annonce plus prometteuse cette année. Selon Julbert Konango, délégué régional de la chambre d’agriculture des pêches, de l’élevage et des forêts (Capef) du Littoral, les récoltes cette année vont être plus reluisantes que l’année dernière. Et, les pluies sont d’une part à l’origine de cette augmentation de la production agricole, soutient le délégué de la Capef. « Les pluies ont commencé tôt dans la partie méridionale et les cultivateurs se sont rapidement mis à l’œuvre», explique Julbert Konango. Cette année, la période de semailles a débuté au mois de mars par ailleurs dans la partie septentrionale du pays elle a commencé ce mois de mai, nous fait-on savoir.

A en croire certains agriculteurs, le niveau des pluies est acceptable et l’état du climat actuel n’aura pas d’impact négatif sur la production cette année. Bien au contraire, ces derniers s’attendent à une plus grande récolte pendant cette saison. Actuellement, les agriculteurs font face à la petite saison de semailles, la plus grande est annoncée pour le mois d’Août. En outre, au regard de la situation actuelle et des facilités accordées à ces derniers cette année, les agriculteurs restent optimistes sur la récolte cette année. « Je suis convaincue que nous aurons un meilleur rendement cette année. Les pluies sont tombées à point nommé et nous avons eu à notre disposition de bonne semence pour cultiver », se réjouit Réne Yappi, agriculteur.

En principe, la semence est l’élément de base de la production. « Si nous n’avons pas une bonne semence l’on ne peut s’attendre à une bonne production », fait-savoir le délégué de la Capef. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles, le mois dernier (avril) le gouvernement à distribué 30 tonnes de semences de maïs améliorées à plus de 100 associations d’agriculteurs issus de quatre départements de la région du Littoral. A en croire Dieudonné Belle Sossoh, délégué régional du ministère de l’Agriculture et du développement rural (Minader), ces 30 tonnes de semences de maïs ont été évalué à hauteur de près de 18 millions de FCFA. Pour ce dernier, ces semences vont aussi favoriser à l’augmentation de la production de maïs cette année. « Avec leur capacité de germination de 97 % les agriculteurs peuvent être assurés que ces semences auront un impact positif pendant cette période de récolte » avait affirmé Dieudonné Belle Sossoh.

Ghide

Retour à l'accueil