Edgard Alain Mebe Ngo'o en visite de travail au Cameroun
Edgard Alain Mebe Ngo'o en visite de travail au Cameroun

Les responsables de DIT et de l’Aéroport international de Douala ont profité de la visite de travail du ministre des Transports pour présenter leur rapport d’activités.

Le ministre des Transports, Edgard Alain Mebe Ngo’o, est en visite de prise de contact depuis hier, lundi 2 novembre 2015 à Douala. Après avoir visité les infrastructures de la Cameroon railways (Camrail), notamment celles de Bassa et de Bonaberi, le ministre s’est rendu sur le site de Douala international Terminal (DIT). Où, il a pu toucher du doigt les réalités des activités portuaires. L’entreprise qui possède une surface d’entreposage 26 hectares et 3 quais d’une longueur totale de 670 mètres (capacité d’opération de trois navires maximum à la fois) a connu une progression, au niveau des conteneurs EVP (Equivalent de vingt pieds) au courant de ces dix dernières années. Entre 2005 et 2015, elle est passée de 190 000 EVP à 380 000 EVP en 2015, soit une progression de 100%, nous fait-on savoir.

Au niveau de l’aéroport international de Douala, les responsables de la société Aéroport du Cameroun(ADC), ont également profité de la visite du nouveau patron des Transports pour exposer une présentation sommaire de l’exploitation à l’Aéroport international de Douala (AID). Il ressort de ce rapport que : pour le compte de l’année 2014, l’ADC a accueilli 840033 passagers. Et en termes de vols réguliers, la société enregistre 15429 mouvements. Au niveau du poste de fret, l’aéroport de Douala a également traité environ 15 millions de kg de fret.

En présence du ministre des Transports, les responsables de l’ADC ont décliné leur vision qui est notamment celle de faire figurer les aéroports de Douala et de Yaoundé Nsimalen parmi les aéroports de référence en Afrique. Et, de devenir un acteur majeur dans le développement économique et social du Cameroun. Pour atteindre cette vision, l’ADC a énuméré plusieurs stratégies. Notamment celles de moderniser l’aéroportuaire, d’améliorer la performance des aéroports, de mettre en place une politique de développement durable, d’hisser la qualité de services aux standards internationaux en développant une équipe d’entreprise. Il faut également « se conformer aux exigences réglementaires, adopter et mettre en œuvre les bonnes pratiques reconnues et promouvoir la politique du développement durable qui est recommandée aujourd’hui dans les aéroports », indique le rapport de l’ADC.

Pour Edgard Alain Mebe Ngo’o, la vision de l’ADC s’inscrit en droite ligne avec celle du gouvernement qui est aussi de faire des aéroports internationaux de Douala et Yaoundé des pôles de références en Afrique notamment dans la sous –région. « Les stratégies mises en place par la société ADC sont très importantes pour accentuer le développement de nos aéroports. Nous encourageons cette méthode de travail » a-t-il dit avant d’ajouter. « Je me retrouve présentement à Douala pour poursuivre mes tournées de prises de contact que j’avais entamé à Yaoundé. Je viens en effet visiter les services déconcentrés des organismes et sociétés sous la tutelle du ministère des Transports implantées à Douala. Il est important pour nous d’atteindre nos objectifs ».

En rappel, cette visite de prise de contact du ministre des Transports intervient au lendemain du réaménagement ministériel intervenu le 2 octobre 2015. Et, durant trois jours, Edgard Alain Mebe Ngo’o va visiter les entreprises relevant de son domaine de compétence.

Ghide

Edgard Alain Mebe Ngo'o

Edgard Alain Mebe Ngo'o

Edgard Alain Mebe Ngo’o

« Les transports sont les catalyseurs de l’économie du Cameroun»

Le ministre des Transports  fait quelques précisions  sur sa première visite de travail à Douala.

Quel est le but de cette visite de prise de contact à Douala ?

Cette prise de contact vise à me permettre en tant que ministre des Transports, de mieux m’imprégner des missions qui sont dévolues à notre département. Elle me donne l’occasion de toucher du doigt les problèmes que rencontrent les opérateurs et les difficultés auxquelles ils font quotidiennement face. Les transports occupent une place stratégique dans le processus de développement et de l’émergence du Cameroun. C’est un catalyseur de promotion de notre économie nationale. C’est une condition siné qua non de l’émergence. Je lance un appel à la mobilisation de tous les acteurs du secteur des transports. Compte tenu des attentes du président de la république,  nous devons faire plus. Je crois beaucoup aux vertus de la discipline, parce que je considère que la discipline a une corrélation très étroite avec l’efficacité et la culture  du résultat. Les responsables seront évalués à l’aune de leur efficacité.

Et en ce qui concerne le secteur aérien…

Dans le secteur aérien, le gouvernement a deux préoccupations essentielles. La première c’est de faire du Cameroun le hub de l’Afrique centrale, pour que le sous-secteur aérien soit veritablement la vitrine de l’image de marque de notre pays. La densification des fréquences de vols et de dessertes, l’optimisation de l’exportation en pleine capacité de nos plates formes aéroportuaires, cet objectif sera rendu par la nouvelle convention que j’ai signée au nom de l’Etat du Cameroun avec ADC le 7 octobre 2015. Ladite convention  engage ADC à investir encore plus dans les infrastructures, la logistique, la sûreté et la sécurité en relation avec l’Acsena et l’autorité aéronautique. Je saisis cette occasion pour réitérer l’importance des normes de sécurité dans le domaine aérien pour notre pays. Je voudrais également que les opérateurs qui ont initié les travaux sur la troué d’envols à l’aéroport international de Douala, assument leurs responsabilités. Cette construction est une hypothèque à la sûreté et à la sécurité de l’exploitation. Suivant la somation qui a été servie à la société Hibiscus, la destruction de l’édifice doit se faire dans les meilleurs délais possibles. Le deuxième grand objectif du gouvernement dans le domaine aérien, c’est le redressement de notre compagnie nationale Camair-co. A ce sujet, le président de la république est entrain de tout mettre en œuvre pour que ce défi soit relevé.

Propos recueillis par Ghide

 

Retour à l'accueil