Les climatiseurs de plus en plus sollicités
Les climatiseurs de plus en plus sollicités

A cause du climat de plus en plus chaud dans les villes camerounaises particulièrement à Douala. Les opérateurs économiques se ruent sur les climatiseurs et d’autres équipements de climatisation.

Comme à l’accoutumée le marché central de Douala grouille de monde. Ce lundi 9 mai 2016, le soleil est au zénith. Une chaleur accablante s’écrase de plein fouet sur le corps des commerçants et vendeurs à la criée installés aux abords de la chaussée. Dans sa petite boutique de chaussures, Alain Fotué est tranquille. Il ne transpire pas. Le climatiseur qu’il a fait installer dans son commerce le protège de la chaleur. Mais sur les visages et le vêtement des différentes clientes qui franchissent le pas de sa boutique, transparait des signes de soulagement. « Ouf, enfin », on peut entendre dire les clientes, parfois dégoulinantes de sueur. « Il fait excessivement chaud à l’extérieur. Et, dans cette situation il est parfois difficile de faire les courses parce qu’on s’épuise très rapidement », affirme Josiane Talon, une cliente.

C’est d’ailleurs pour contrer à ce genre de situation que la plupart des commerçants de vêtements et accessoires de luxe s’équipent de climatiseur. « Il fait chaud à Douala, c’est clair. Et se doter d’un climatiseur est également une stratégie pour attirer la clientèle. Nous devons être nous même en bon état pour l’accueillir et elle doit se sentir confiante quand elle entre dans l’une des boutiques », relève Boris Shopping, commerçant au marché central de Douala. Ce n’est pas Laurence Kameni, elle aussi gérante d’une boutique dans cet espace marchand qui dira le contraire. « Il est difficile d’exercer dans cette ville sans appareil pour restreindre la chaleur. Et je tire un coup de chapeau ceux qui réussissent à mener leur activité en plein air sans cela. C’est ahurissant », affirme-t-elle. Entrepreneur, Martial Ngabo a du mal à travailler dans un milieu chaud. « Mes bureaux sont équipés de climatiseur », fait-il savoir avant d’ajouter. « Chez moi, j’ai également pris la peine de m’équiper. J’ai un climatiseur et des réfrigérateurs à la maison. Car, il fait de plus en plus chaud dans les villes camerounaises particulièrement à Douala ».

Le besoin en climatiseur ou en tout autre appareil qui produit de l’air conditionné ou de la fraicheur est de plus en plus forte. Gérant d’un commerce de ventes des appareils électroniques et électroménagers au quartier Akwa à Douala, Samuel Vincent Thamag, écoulent chaque semaine deux à trois climatiseurs ou réfrigérateurs. Et, en saison sèche la demande est plus forte. « Les gens accourent dans mon magasin pendant les périodes de forte chaleur. Et, ce sont parfois les particuliers qui sont intéressés ou les gérants de commerce », indique Samuel Vincent Thamag. A quelques mètres du commerce de ce dernier, l’établissement Karthik, vendeur agrée des produits électriques et électroniques de marque LG, Samsung, Hisense et Innova accueille de plus en plus de clients. Les produits de ces différentes marques sont les plus sollicités par les ménages et les entreprises, apprend-on.

Dans cette entreprise, les congélateurs, notamment ceux de marque Hisense peuvent valoir entre 175 000FCFA et 350 000FCFA. Les prix des réfrigérateurs exposés ici valent jusqu’à un million de FCFA. En ce qui concerne les climatiseurs, notamment les splits, les prix oscillent entre 175000FCFA et 575 000 FCFA.

Ghide

Dans les villes du Cameroun, les climatiseurs sont de plus en plus sollicités

Dans les villes du Cameroun, les climatiseurs sont de plus en plus sollicités

Le coup de pouce des fabricants chinois  

Les appareils électroniques et électroménagers fabriqués en chine ont contribué à baisser les prix de ces différents produits. Une situation qui profite d’ailleurs au consommateur camerounais.

Cela n’est plus à démontrer. Au Cameroun, les produits « made in China »  dictent leur loi. Et, dans le secteur de l’électronique,  c’est également visible. La plupart des produits électroniques et électroménagers exposés dans les surfaces marchandes de la ville de Douala sont fabriqués en Chine. Ce n’est pas le quincailler ALKO, situé en plein cœur du quartier Akwa à Douala qui dira le contraire. «  Les produits vendus dans cette entreprise viennent de Chine. Ils sont certes de marques étrangères mais ils sont fabriqués en Chine », indique un employé de cette structure. A l’en croire, depuis l’arrivée des produits « made in China », dans le segment du froid et climatisation, les prix ont quasiment diminué. Les climatiseurs, réfrigérateurs et congélateurs sont écoulés nettement moins chers aujourd’hui, qu’il y a plus de 10 ans. « Les chinois ont permis que même les Camerounais au revenu moyen puissent s’approprier facilement ces appareils », affirme un employé de la société Electro star.

Les responsables de l’établissement Karthirk, vendeur agrée des produits de marques LG, Samsung, Hisense, et innova ne disent pas le contraire. Dans leur magasin, le réfrigérateur GG GNB SCI écoulé aujourd’hui à 475 000FCFA valait il y a 10 ans plus de 700 000FCFA. Et les congélateurs Hisense 33D qui vaut à l’heure actuelle 339000FCFA, coutait il y a seulement trois ans 360 000FCFA, soit une baisse de 21 000FCFA. Les Splits, nouveaux modèles de climatiseurs aujourd’hui très prisés dans les ménages et les particuliers ont rétréci de moitié. C’est le cas du Split 3cr-  de marque LG HS-C2465 qui vaut aujourd’hui 575 000FCFA. Mais il y a plus de 15 ans, il pouvait valoir nous dit-on, presque 1000000FCFA. Quant- au split 125 2G  vendu il y a seulement 5 ans  à plus de 500 000FCFA, il vaut aujourd’hui 295 000FCFA.

« Le prix de ces appareils a sérieusement baissé avec le temps. Et cette régression  profite énormément aux consommateurs », indiquent les vendeurs des appareils électroniques et électroménagers qui se sucrent eux aussi derrière cette baisse. «  Avant, très peu de personnes se ruaient sur ces produits. Maintenant nous avons plus de clientèle et elle augmente avec le temps », indique Hilaire Nya, employé à Karthik. Du côté des consommateurs, c’est «  une bonne évolution. Les choses avancent de plus en plus. Les chinois sont venus en quelque sorte brisé le monopole de vente et nous permettre également de bénéficier de ces produits à bon prix », se réjouit Alphonse Nieta. Cependant, les plus éveillés restent perplexes quant à la qualité de ces produits. « Certains de ces appareils ne sont parfois pas de bonne qualité. Et, on sait que les produits chinois vendus en Afrique et au Cameroun en particulier ne sont pas faits pour durer longtemps  », affirme Gustave Nanga, consommateur averti.

Ghide

Retour à l'accueil